Hello 🙂

Comme vous le savez ou sans doute pas, je me suis mise à courir il y a un an. J’ai deux courses officiels à mon actif : Odyssea 5km (2015) et Les Foulées de Vincennes 5km (2016).

Je me suis inscrite en début d’année sur la course La Parisienne. Cette course est une course réservée aux femmes permettant de sensibiliser les gens sur la recherche du cancer du sein.

C’est une course avec une bonne ambiance, déguisement, maquillage, carnaval, fanfares y sont autorisés. Pour ma part, j’ai décidé de la courir sérieusement. La Parisienne a un parcours de 6,67 km dans Paris.

(Le parcours a changé au dernier moment suite aux derniers évènements).

parcours_la_parisienne_2016

Je me suis entrainée régulièrement tout le mois d’Août, c’est à dire 3 fois par semaine, pour préparer au mieux cette course.

Samedi : Récupération du dossard

La course a eu lieu ce dimanche, mais l’évènement La Parisienne s’est déroulée tout le weekend, du vendredi au dimanche. Un village éphémère avait été mis en place sur le Champ-de-Mars, avec des stands de différentes marques, proposant des boissons, des goodies, des massages, etc. Il y avait même un nail-truck. Le village proposait aussi des cours de fitness et d’entrainements avant la course.

img_4329 img_4328 img_4326

Le samedi, nous sommes allés récupérer mon dossard. La Parisienne offrait à chaque participante un sac rempli de cadeaux, du thé, du magnésium, une casquette, un cadenas, des toasts, bref tout le nécessaire pour être une bonne sportive.

img_6773

Dans le village, nous avons eu la chance de tomber sur Kathrine Switzer, première femme à avoir couru le marathon de Boston en 1967. Si vous ne la connaissez pas, je vous invite vivement à aller sur sa page wikipedia pour comprendre comment elle a été une actrice majeure dans la condition des femmes d’aujourd’hui. (Les marathons étaient interdits aux femmes, c’est grâce à elle que les femmes peuvent aujourd’hui participer aux courses, on peut lui dire merci). C’était la marraine de la course cette année.

img_4305

 

Dimanche : La course

Le début de la course était programmé à 9h45, mais étant donné qu’il y avait 40000 inscrites, le départ a été donné sur plusieurs vagues. Un départ était donné toutes les 7 minutes. Je suis partie à 11h30. Nous étions plus de 1000 filles dans ma vague ! 20160911_101244

1km-3km : 

Au départ, on s’écrase toute un peu. Les plus rapides prennent le large, les moins rapides restent au fond. Je me situe au milieu. Dès les premiers mètres, nous avons une descente et je sais que c’est un piège et qu’il ne faut pas accélérer, je garde mon rythme. Au premier kilomètre, nous entrons dans le tunnel de l’Alma, il y avait une ambiance discothèque à l’intérieur : éclairage, musique, de quoi nous motiver. La sortie du tunnel est une montée, je ralentis pour ne pas m’épuiser. Des filles devant moi s’arrêtent pour marcher, ça me démotive un peu mais je ne lâche rien et continue à courir.

Les 3 premiers kilomètres passent plutôt vite et se déroulent bien. On enchaîne les descentes et les montées. Vers le 3ème kilomètre je commence à suer et à avoir trop chaud et soif.

3km- 5km :

Au 3km5 il y a un ravitaillement, je prends deux verres d’eau et je me rafraichis le visage. Je continue à courir sans m’arrêter en regardant la montre qui m’indique que ma vitesse s’accélère. Au 4ème kilomètre, je descends ma vitesse en dessous de 8 minutes au km, mon objectif ! Mais je commence à me démotiver et à en avoir marre de courir. D’ailleurs, je me dis que plus jamais je ne m’inscrirai à une course. Des filles me doublent, on dirait qu’elles ne souffrent pas, d’autres s’arrêtent devant moi sans prévenir et se mettent à marcher. Il faut garder son sang froid Floriane ! Je les ignore et continue de courir. Arrivée au 5ème kilomètre, je me dis « ça y est, c’est ma première course au dessus de 5km ». J’ai tellement envie de la réussir, c’est ma première course seule, je sais que si j’y arrive je serai fière de moi. Mais j’ai vraiment vraiment envie de m’arrêter.

6km-6,67km :

Au 6ème kilomètre, j’aperçois Naïm dans la foule. Je suis trop contente et je me remotive. Et je lui dis « Regarde, je cours depuis le début sans m’arrêter 🙂 » Il rentre dans la course et court avec moi. Et ça m’aide. Il reste 600 mètres, c’est les plus durs, pour lui faire plaisir j’accélère pour atteindre la vitesse de 7,13 minutes au km. On aperçoit enfin la ligne d’arrivée, des filles me donnent des coups de coude pour me passer devant mais ce n’est pas grave, j’ai TERMINE LA COURSE !!! Je l’ai fait ! Je l’ai fait ! 6,67 km presque 7km ! J’ai eu ma médaille et ma rose !

img_6786

J’ai donc fait 53 minutes et 10 secondes et j’ai couru en moyenne 7 minutes 59 au kilomètre. Mon objectif était de courir sous les 8 minutes au km, j’ai donc atteint l’objectif.

Ce matin, je n’ai jamais été aussi fière de moi. J’ai fait le tour des bureaux pour raconter, à qui veut l’entendre, ma participation à La Parisienne.

Moi, Floriane, qui déteste le sport depuis toujours, je cours.

Alors évidemment un grand MERCI à tous les organisateurs et bénévoles de La Parisienne d’avoir maintenu la course malgré les évènements et un immense MERCI à Naïm.

signature