Hello 🙂

Ce weekend il y avait la course Odyssea 2016 organisée à Paris. C’est une course dont les profits sont reversés à la recherche du cancer du sein. Elle est organisée tous les ans en octobre pour Octobre Rose, depuis 2002. Cette course est réalisée dans différentes villes en France. A Paris c’était la 15ème édition.

Le samedi des courses sont organisées pour les enfants. Le dimanche il y a trois courses pour les adultes :

  • 10km course
  • 5km course
  • 5km marche

L’an dernier j’ai participé à Odyssea sur le 5km course. Pour l’anecdote c’était ma première course officielle et mon tout premier 5km. Cette année, j’ai voulu me challenger et je me suis inscrite sur le 10Km. Gros challenge !

Tout le mois d’Août je me suis entrainée pour La Parisienne. Je courais entre 4 et 6km. Une fois j’ai même couru 8km en 1h25… Mais jamais 10km. Après La Parisienne, j’ai ressenti un sentiment d’accomplissement et une démotivation pour la suite. Entre La Parisienne et Odyssea, je n’ai fait que deux ou trois sorties de 4km pas plus, de 30 minutes à chaque fois. Puis cette semaine, nous n’avons pas suivi de programme d’alimentation sain. Mon premier 10km s’annonçait mal voire très mal. Plusieurs fois, je me suis dit « Bon j’ai payé la course, c’est le principal, si je ne participe pas ce n’est pas très grave. »

Hier soir en me couchant, (à 2h du matin, merci les voisins qui chantent « Santiano » toute la nuit), je me disais « si je suis trop fatiguée demain matin, je n’y vais pas ». La nuit passe. Levée à 7h du matin, je ne suis pas trop fatiguée, je petit-déjeune, je m’habille et c’est parti !

Pour cette course, Naïm sera mon lièvre. La course étant à l’autres bout de Paris, on décide d’y aller en Uber pour éviter tout stresse. On arrive sur les lieux vers 8h30. Le départ est annoncé à 9h30. Le départ a lieu depuis l’hippodrome de Vincennes.

odyssea-course-paris-2016-parcours-10-km

 

La course

Nous rejoignons le SAS de départ vers 8h50, puis nous commençons notre échauffement.

img_4427

 

img_4426

img_4428

 

Il faisait froid le matin. Et je disais à Naïm « L’objectif c’est que je fasse 7km comme La Parisienne, je terminerai en marchant ».

A 9h30, le départ est donné. Nous sommes 45000 participants cette année et ça se voit !

20161002_093846

1km – 3km :

Le premier km se déroule dans l’hippodrome, c’est magique de courir là où les chevaux concourent ! Ce premier km me semble long, je cherche mon rythme, pas trop vite pour ne pas utiliser toute mon énergie dès le début, pas trop lentement pour ne pas me démotiver. Le deuxième km arrive enfin, on sort de l’hippodrome pour entrer dans le bois de Vincennes, petit embouteillage, on garde le rythme. Plein de personnes partent sur le côté pour « faire pipi », je me dit « Mince t’es pas allée aux toilettes depuis ton réveil. » J’essaye de ne pas y penser pour ne pas me donner envie mais l’idée me trotte dans la tête pendant 5 minutes. Dans le groupe j’entends une personne dire qu’à mi parcours il y a une « terrible montée », c’est pas grave si je n’y arrive pas je marcherai. Le 3ème km arrive, je garde toujours le rythme, Naïm me fait signe du pouce que mon allure est très bien, on continue.

3km – 5km :

Les kilomètres passent assez vites, il y a des fanfares tous les 500 mètres, je regrette le peu de spectateurs, mais il y a tellement de monde qui courent avec moi que je garde mon rythme. Ca monte un peu mais vraiment un peu. Je fais des plus petites foulées pour ne pas me fatiguer, puis arrivée au 4ème km ça descend, là je suis en mode « tranquilou-bilou ». Le 5km approche, tiens il y a un an je faisais cette distance pour la première fois. J’ai l’impression d’être partie il y a 5 minutes.

5km – 7km :

Au 5ème km, il y a un ravitaillement, je prends un verre d’eau et me mouille un peu le visage. Une petite voix dans ma tête me dit « Ah ben voilà, la course commence », tranquilou-bilou vous dis-je ! C’est agréable de courir dans le bois, il fait frais, il y a quelques rayons de soleil, courir sur la piste est un vrai bonheur. Le 6ème km se compose d’une ligne droite, je déteste ça, j’ai l’impression de ne plus y voir la fin. Mais ce n’est pas grave, je cours et je garde toujours mon rythme. Puis arrive le fameux 7km, que je passe toujours en courant. Voilà, je viens de battre mon record et j’ai encore de l’énergie ! Je continue de courir tout en gardant mon rythme. Plus que 3km !

7km – 9km :

Le 7ème km se déroule sans encombre. Je me suis mise en « mode automatique » je cours sans réfléchir. Je cours c’est tout. Le 8ème km est là, plus que deux. Ce 8ème km est le plus difficile pour moi. C’est là qu’arrivent mes mauvaises pensées. J’ai envie de m’arrêter parce que psychologiquement, je n’ai pas arrêté de dire que je n’étais pas prête pour cette course. J’ai envie de sauter dans l’herbe et de m’allonger, de m’y rouler. Mais je me dis « imagine demain au boulot quand tu vas leur dire que tu t’es arrêtée au 8ème km, trop la honte ! » Je ne peux pas m’arrêter si près du but. Je sens que ma vitesse se ralentit mais je continue. Les fanfares continuent de nous encourager, les policiers aussi ! Puis arrive le fameux 9km.

9km – 10km :

Je passe le 9ème km et pour ce dernier km j’accélère. Je retrouve ma vitesse initiale. Mais c’est dur. On voit enfin la ligne d’arrivée mais c’est un trompe l’oeil. Il y une boucle à faire avant de la passer. Sur le chemin, nous croisons un homme par terre immobile, les secours sont à ses côtés, j’espère qu’il va bien. Je me rends compte que je vais terminer ce putain de 10km. J’ai envie de pleurer tellement je n’y croyais pas. Nous rentrons sur l’hippodrome pour cette ligne d’arrivée. Les fanfares sont de plus en plus rapprochées, il y a même des pompoms girls ! Et enfin je franchis la ligne d’arrivée ! J’ai mis au total 1h19 en 7 minutes 37 au km. C’est un record pour moi. Un record de distance, un record de vitesse.

Conclusion – Nouveau Challenge

Je suis tellement contente et tellement fière de rentrer dans le cercle fermé des 10km ! 🙂 C’était pas gagné, peu de motivation, pas assez d’entrainement, pas d’alimentation saine. Mais j’y suis arrivée, comme quoi il ne faut jamais se poser de barrière.

img_6864

Je suis un peu déçue car Odyssea ne propose pas de médaille à l’arrivée, un simple sac de course nous est offert. Mais ce n’est pas grave, l’ambiance est tellement géniale, les organisateurs sont au top et les fanfares très encourageantes !

Je me fixe de nouveaux challenges, un prochain 5km en novembre pour battre mon record et pourquoi pas un nouveau 10km. L’an prochain j’aimerai bien terminer mon premier semi-marathon. Quand on veut on peut !

Et pour terminer ce billet plein de motivation, merci Naïm 🙂

signature